Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Mathieu Orphelin : "Il va y avoir un mort à Notre-Dame-des-Landes"

2 27.12.2015 21:31
Angers. Mathieu Orphelin : "Il va y avoir un mort à Notre-Dame-des-Landes"

Angers. Mathieu Orphelin : "Il va y avoir un mort à Notre-Dame-des-Landes"

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Matthieu Orphelin, qui vient de quitter la fondation Hulot, la Cop 21 et le Conseil régional, est de retour à l’Ademe, à Angers. Extraits de l'intreview à paraître ce lundi 28 décembre dans Le Courrier de l'Ouest (éditions d'Angers et Nord-Anjou).



Vous venez de vivre la Cop 21 de l’intérieur, en tant que porte-parole de la fondation Nicolas-Hulot, faites-vous partie des déçus d’un accord jugé à minima ?
Matthieu Orphelin : « Non, pas du tout.  « Cet accord est un tournant. Si on avait perdu cette bataille-là, tout s’effondrait. 99 % des 195 pays se sont engagés sur une réduction des gaz à effet de serre. C’est la première fois"


Vous avez assisté au rabibochage de vos amis écologistes et socialistes entre les deux tours des régionales, avec un accord critiqué sur Notre-Dame-des-Landes, qu’est-ce que vous en pensez ?
« NDDL, c’est quelque chose qu’il ne fallait pas régler entre les deux tours. De toute façon, tel que c’est parti, il va y avoir une tentative d’évacuation en début d’année, il va y avoir un mort et tout va se réarrêter. Ce projet est gangrené, il n’y a pas d’autre issue que de rouvrir le dossier. Est-ce qu’on veut avoir un nouveau Sivens ? On fait tout pour ça, et au final, tout le monde va être perdant ».

Justement, le vainqueur des Régionales Bruno Retailleau (Les Républicains) a beaucoup critiqué votre bilan sur l’apprentissage, vous comprenez ces critiques ?
« D’abord, l’apprentissage n’est ni de droite, ni de gauche ; je leur ai dit d’arrêter de cliver là-dessus. Ensuite, sur ce dossier, le gouvernement a fait des erreurs et on l’a dit. Il a supprimé les aides puis les a remises. Ce qui manque, c’est de donner de la visibilité aux entreprises, donner un cadre pour les 5 ans à venir. ».


Votre retour à l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), ça ne va pas être trop difficile après une période professionnelle aussi intense ?
« Non, la vie ça ne peut pas être à 1 000 % tout le temps. Là, je serai à 200 % car je ne reviens pas à l’Ademe pour me reposer ! J’y ai passé plus de 10 ans (il a été directeur de cabinet des trois derniers présidents, ndlr) et jamais je ne me suis levé à reculons. Car chaque chose que vous faîtes, ça peut changer le monde en bien. Je suis content de retourner là-bas ».

Entretien complet dans Le Courrier de l'Ouest de lundi, à télécharger en cliquant ici

 



Commentaires (2)

Bruno Retailleau a dit
olivierf mer, 30/12/2015 - 12:35

Et de plus, Bruno Retailleau indique dans son premier entretien avec la presse régionale, en tant que président du CR, que sa première initiative est le dédoublement de la voie ferroviaire Nantes-Angers par le Sud-Loire (Cholet).
Donc ni les Angevins, à une heure d'Orly, ni les Vendéens, de fait reliès au réseau TGV avec ce nouveau projet, n'ont que faire de NDDL.
Déjà que les Bretons, avec leur LGV directe vers Orly, ne s'y intéressent plus, alors....
Bonne chance aux Nantais avec leur truc.
Enterrement de première classe.

NOTRE DAME DES LANDES
flyingfrog lun, 28/12/2015 - 11:05

M.ORPHELIN a tout à fait raison: il faut remettre à plat le dossier!
La déclaration d'utilité publique de Notre Dame des Landes est basée sur des hypothèses périmées!
a l'époque, la direction générale de l'aviation civile avait fait croire à une croissance illimitée des niveaux de bruit sur Nantes.
On devait plafonner le trafic de NANTES ATLANTIQUE à 56000 mouvements, la soi disant contrainte environnementale.
Et cela contraignait certains passagers à aller prendre leur avion ailleurs
les surcouts correspondants estimés à 900 millions d'euros sur la période de la DUP, ce qui autorisait une rentabilité de 600 millions.
On comprend très vite que si l'on enlève cette contrainte environnementale, tout l'édifice s'effondre!
pas de rentabilité, pas d'utilité publique!
Or, les avions font de moins en moins de bruit, même la DGAC l'admet....
Les zones de bruit aéroportuaires diminuent partout dans le monde, c'est très bien mesuré à Charles de Gaulle, ou Londres Heathrow, c'est largement occulté à Nantes, où les résultats des mesures de bruit sont considérées comme un secret d'état.
les contraintes sonores ne gêneront jamais l'urbanisation de l'ile de Nantes comme on avait réussi à le faire croire à Jean Marc AYRAULT
A quoi çà sert d'évacuer les zadistes?
n'y a t il pas des zones de non droit bien plus dangereuses ailleurs, en cette période d'attentats islamiste????

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.