Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Luc Belot siègera au Conseil supérieur des programmes

2 09.10.2013 16:19
Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

Luc Belot, qui a été la cheville-ouvrière de la semaine de 4,5 jours à Angers, voit ses efforts récompensés au niveau national.

Luc Belot, qui a été la cheville-ouvrière de la semaine de 4,5 jours à Angers, voit ses efforts récompensés au niveau national : la commission des Affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale l'a désigné, à l’unanimité, pour siéger au Conseil supérieur des programmes (CSP). Cette instance a été créée avec la loi de refondation de l’école. Ce texte de loi pose les bases d’une refondation, en profondeur, de l’école républicaine, en s’attaquant à la formation des enseignants (école supérieure du professorat et de l’éducation), aux rythmes scolaires, aux programmes scolaires… Le CSP va émettre des avis et formuler des propositions sur la conception générale des enseignements dispensés aux élèves.

Commentaires (2)

Désignation politique pour un CSP aux ordres
francois49dupont mer, 09/10/2013 - 16:25

Rappelons que le CSP, créé par l'actuel gouvernement, remplacera le Haut Conseil de l'Education qui existait depuis 2005 et s'était fait remarquer par des avis souvent iconoclastes. Grosse différence entre les deux : si le HCE ne comptait que 3 membres sur 9 nommés par l'exécutif, ce qui lui assurait une relative indépendance de jugement, le nouveau en comptera pas moins de 10 sur 18, sans compter les membres désignés par le Parlement dont fait partie Luc Belot. Autant dire que l’indépendance de ce nouveau Conseil vis-à-vis du ministère sera quasi nulle. Et ce n’est évidemment pas un apparatchik si docile que Luc Belot qui risque d’y apporter la moindre note discordante !

Combines et compagnie.
jeandoucet49 mer, 09/10/2013 - 15:50

Il n'est pas si loin le temps ou les socialistes dénonçaient des nominations partisanes. Ils n'auront pas mis longtemps à faire de même. Pour les plus anciens, nous avions déjà eu un bel exemple en 81.
Monsieur Belot en est un nouvel exemple aujourd'hui alors qu'une majorité de français dénoncent cette fameuse semaine de 4,5 jours.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.