Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Leurs fillettes auraient tant aimé continué à danser

1 21.09.2017 10:18
Plusieurs parents ne comprennent pas la sélection sévère imposée à leurs enfants.

Plusieurs parents ne comprennent pas la sélection sévère imposée à leurs enfants.

Photo Le Courrier de l'Ouest

Un groupe de parents s’étonne que le Conservatoire d’Angers ait décidé brutalement de ne pas retenir leurs filles qui avaient suivi deux ans d’initiation à la danse et qui n’avaient qu’une idée en tête : continuer.
« C’est parce que je ne suis pas douée, maman ? ». Svetlana, 8 ans, a pleuré, comme douze autres petites camarades, quand elle a compris qu’elle ne pourrait pas entrer en premier cycle de danse classique, au Conservatoire à rayonnement régional d’Angers, alors qu’elle avait suivi les deux années d’initiation avec assiduité.

Sur 28 enfants, seulement 15 ont été retenus. Les treize autres n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

« On nous avait présenté cette audition comme une simple formalité. On était loin de penser qu’il s’agissait d’une sélection aussi sévère », disent Anne-Laure et Mickaël, les parents d'Albane.
« On a mis deux jours avant de le dire à notre fille. On ne savait pas comment lui annoncer », confie Sébastien, papa de Candice, elle aussi âgée de 8 ans. « On aurait aimé connaître les critères de sélection, mais c’est opaque », dit Nadège.
Pour l’adjoint au maire d’Angers chargé de la culture, Alain Fouquet, « le conservatoire a une double finalité : s’ouvrir au plus grand nombre et favoriser l’excellence ». S’il comprend la frustration des petites, il se défend de toute recherche d’élitisme et dit que les professeurs ont toute sa confiance. L’élu précise que d’autres structures, comme les maisons de quartier, assurent aussi des cours de danse. « C’est comme au football, tout le monde ne peut pas jouer au SCO ».
« La procédure est habituelle. Il y a une sélection pour entrer en cycle 1. La danse, c’est exigeant. On est obligé de passer par là », confie Christophe Millet, directeur du conservatoire.

Plus d'informations dans Le Courrier de l'Ouest, édition d'Angers, de ce jeudi.

Commentaires (1)

Triste condition, mais il en est ainsi
elisa75 ven, 22/09/2017 - 21:57

Bonjour à tout,

Je me suis permis de réagir car je me sens à la fois choquée ( en me mettant à la place des parents, et des enfants aussi) mais en même temps impuissante face aux conditions. Je n'ai qu'une reproche à tous les responsables, c'est d'avoir négligé la transparence.
Je m'adresse aux responsables en premier: des mesures d'accompagnements doivent être mises en place pour compenser cette frustration et cette grande déception du côté des concernés.
Pour les filles et leurs parents, sachez que si vous êtes convaincus de vos talents et si vous y croyez, je vous encourage à continuer, même à l'intérieur d'autres structures moins exigeantes mais qui vous permettront de réaliser vos rêves.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.