Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Les ex-Thomson n'ont pas tous fait le deuil de leur usine disparue

0 10.10.2013 15:11
  • Il y a un an à Angers, l'usine Thomson était liquidée.

    Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

  • Gilles Bodin dans sa cave de Rochefort-sur-Loire.

    Photo Le Courrier de l'Ouest

Le 11 octobre 2012, l’usine Thomson était liquidée. Pour la majorité des salariés, le deuil est loin d’être fait. Peu ont pu se relancer. Le Courrier de l'Ouest a rencontré certains d'entre eux, entre regrets et projets.

Hélène Beaudenuit, ancienne testeuse de décodeurs, rencontre régulièrement les prospecteurs de la SODIE, le cabinet qui suit les ex-salariés en Contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Mais, à ce jour, toujours pas de solution pour elle. Pas non plus de sécurisation puisque, à 56 ans, elle doit encore valider quatre ans de travail pour avoir droit à une retraite complète.

Gilles Bodin va quant à lui radicalement changer de métier. Dans un peu plus d’un mois, il vendra du vin comme auto-entrepreneur sous le nom Vinscœurdeloire. La cave est déjà là : c’est la sienne propre, qu’il couve depuis des décennies.

Les témoignages d'anciens salariés de Thomson dans Le Courrier de l'Ouest demain vendredi, édition Angers

A lire aussi :

Il y a un an : La colère des salariés après la liquidation confirmée de Thomson

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.