Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Les 600 emplois de Stream vont-ils quitter la ville ?

1 10.10.2013 08:20
Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

En mars dernier, Stream avait participé activement au Forum de l'emploi aux Ponts-de-Cé, en vue de recruter.

Le plus gros centre d’appel angevin (600 emplois) veut résilier la location d’une partie de ses plateaux téléphoniques. Le directeur général conteste un quelconque désir de départ et parle ajustement. De source syndicale, il apparait pourtant que la société aurait demandé à résilier le bail de deux des cinq plateaux qu’elle loue rue Marcel-Pajotin auprès d’Angers Loire Métropole (ALM). Ces cinq espaces occupent des milliers de mètres carrés dans un immeuble appelé Arobase 2.

Certains donneurs d’ordres n’hésitent plus à aller vers les plateformes délocalisées. Stream lui-même en a installé quatre en Tunisie depuis 2004 (lire ci-dessous). Ils emploient 2 400 personnes.
Arrivé en 2001 à Angers, Stream a bénéficié de deux coups de pouce financiers dans le cadre de la revitalisation du bassin d’emploi. Dans l’agglomération angevine, les centres de relation client se sont beaucoup développés depuis la fin des années 90. On en compte désormais plus de 2000 emplois. Stream en représente donc le tiers.

A lire ce jeudi dans Le Courrier de l'Ouest, édition Angers

Commentaires (1)

De l'évolution des centres d'appels
martinchenip mar, 22/04/2014 - 10:57

Angers est loin d'être la seule ville à être dans ce cas-là. J'ai déjà entendu parler de ce type de problèmes dans bien d'autres grandes villes françaises... après, les centres de relation client évoluent beaucoup vers le télémarketing et l'utilisation des outils internet. Peut-être s'agit-il de nouvelles opportunités à développer pour les sociétés comme Stream ?

Les entreprises de call center ont effectivement de plus en plus tendance à se délocaliser, et même à avoir recours à l'offshore... Pour Stream, c'est en revanche vraiment dommage qu'ils semblent chercher à quitter la ville alors qu'ils ont bénéficié d'aides venant de la région.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.