Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Bien connu ici pour son Guerrier, le sculpteur Ousmane Sow est mort

0 01.12.2016 13:18
  • Yolande MIGNOT

    "LE GUERRIER DEBOUT" D'OUSMANE SOW PRES DU TRAM DEVANT LA GARE SNCF

  • YOLANDE MIGNOT

    "LE GUERRIER DEBOUT" D'OUSMANE SOW

  • COMBET LAURENT

    EXPOSITION DE OUSMANNNNE SOW AU QUAI

  • COMBET LAURENT

    EXPOSITION DE OUSMANNNNE SOW AU QUAI

  • COMBET LAURENT

    EXPOSITION DE OUSMANNNNE SOW AU QUAI

Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort ce jeudi à Dakar à l'âge de 81 ans.

Il était connu à Angers pour une exposition monumentale de ses oeuvres en septembre 2010 au théâtre Le Quai et, surtout, par son Guerrier Massaï, statue positionnée à la jonction entre la ligne de tram et la gare SNCF Saint-Laud.

Voici un extrait de ce que nous écrivions en 2010, à l'occasion de l'exposition au Quai :

Les 14 sculptures des « Séries africaines », exécutées par Ousmane Sow dans les années 80, ressemblent à leur auteur. Même stature (l'artiste est lui-même très grand), même humanité, même charisme naturel, même magnétisme. Ces peuples africains ainsi magnifiés, on les croirait présents, vivants même tant ils suscitent l'empathie et l'admiration.

« J'ai commencé par les sculptures Nouba, nous confiait hier l'artiste (aujourd'hui âgé de 75 ans). C'était comme une protestation. » Il faut préciser en effet qu'à l'époque (1988), Ousmane Sow est révolté d'apprendre qu'on voulait exterminer les Noubas, et qu'il a souhaité les faire exister par la sculpture.

Désormais célèbre dans le monde entier, Ousmane Sow s'est surtout fait connaître en France par son exposition en 1999 sur le Pont des Arts, à Paris, avec sa série Little Big Horn qui fut visitée par trois millions de personnes.

Il s'intéresse désormais aux grands hommes, ayant déjà sculpté les statues de Victor Hugo, Nelson Mandela, de Gaulle... et son propre père : « J'ai le projet d'en faire un musée personnel, à Dakar », précise-t-il.

Quant à sa technique d'exécution, Ousmane Sow aime à en garder le secret : « La terre n'est qu'un ornement », se contente-t-il de dire, laconique.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.