Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Le pâtissier sommé par la Ville de retirer ses affiches

6 28.05.2013 14:19
Jean-Paul Gaboriau.

Jean-Paul Gaboriau.

Photo Le Courrier de l'Ouest

Jean-Paul Gaboriau est mis en demeure par la Ville d’Angers, depuis vendredi, de « retirer les affiches placardées sur les vitrines de (son) commerce, La Grignotine, situé 62, rue Saint-Aubin à Angers ».
Des injures publiques ?

Le pâtissier de 63 ans s'oppose au maire d’Angers, Frédéric Béatse, et deux de ses adjoints, Jacques Motteau et Jean-Pierre Chauvelon. Trois élus que le commerçant accuse très ouvertement de « harcèlement », au grand étonnement des passants.

Selon Me Rouiller, l'avocat de la Ville, « le contenu de ces affiches suffit à caractériser l’existence d’une infraction pénale », passible d’une peine d’amende de 12 000 €.

« Je ne céderai pas », répond Jean-Paul Gaboriau, qui s’est empressé d’agrandir le courrier de mise en demeure pour compléter son exposition sur la devanture…

Commentaires (6)

et ce qui devait arriver arriva !
JLL mer, 29/05/2013 - 22:42

Monsieur Gaboriau vous êtes allé un peu trop loin, je l'avais déjà écrit il y a un moment.
Je vous ai soutenu, mais a force de jeter de l'huile sur le feu vous avez obtenu un retour (de flammes) et là vous risquez de devenir indéfendable.
C'est vraiment ballot que cela se terminer au tribunal !

La marche à pied, ça coûte moins cher qu'un avocat
olivierf mer, 29/05/2013 - 17:15

C'est quand même étrange, cette manie du Maire de prendre des avocats à tout bout de champs, qui coûtent fort cher aux contribuables, puisqu'ils perdent leurs procès.

C'est pas possible de faire 250 mètres à pied, distance de la mairie à la rue Saint-Aubin pour régler cette histoire de vive voix ? Il n'y a donc personne à la mairie pour faire cela ?

Non, non, le centre-ville
olivierf mer, 29/05/2013 - 16:16

Non, non, le centre-ville n'est pas inaccessible, c'est même plutôt l'inverse: le matin, il n'y a personne jusqu'à midi, les parkings sont vides, et là vous avez raison, on sait pourquoi, les tarifs sont chers.
Les commerçants réclament depuis un an la gratuité de la première heure, justement pour que les gens cessent de penser comme vous. Mais comme il n'y a plus d'interlocuteur à la Mairie, et que la Sara n'a pas pour objectif de remplir les parkings mais d'augmenter le taux de rotation, effectivement, vous n'allez pas revenir de suite faire vos achats en Ville. C'est dramatique pour les entreprises du commerce.

commerce
mendoza1 mar, 28/05/2013 - 18:14

cela suffit ! que la municipalité prenne un réglement clair précis pour autoriser les étals dans les formes qu'il convient alors que l'on fait la chasse aux automobilistes et qu'on les taxe au delà du raisonnable. Un peu de courage que diable ! L'absence de volonté politique est la mort de la démocratie.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.