Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Jasmine, 17 ans, parle de son combat contre la loi Travail

1 13.03.2016 20:25
 Jasmine Imbert : « Les lycéens savent très bien ce que prépare la loi El Khomri ». Photo CO - J. CLAIR

Jasmine Imbert : « Les lycéens savent très bien ce que prépare la loi El Khomri ». Photo CO - J. CLAIR

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Lycéenne à Joachim-du-Bellay, responsable fédérale de l'Union nationale des lycéens (UNL), l'Angevine Jasmine Imbert, 17 ans, affirme que la colère des jeunes n'est pas gratuite. Et loin d'être terminée.

Extrait de son interview à lire dans Le Courrier de l'Ouest de ce lundi, édition Angers :

Que répondez-vous aux gens qui prétendent qu'on a mieux à faire entre 15 et 18 ans, et qui mettent votre colère sur le compte d'une crise de jeunesse ?

Jasmine Imbert : « On n'a pas le droit de dire des choses pareilles. Tout cela n'a rien à voir avec un désir passager de sécher les cours, de mettre le bazar, d'imposer une contestation de principe. Les lycéens ont vraiment à cœur de rejeter cette loi parce qu'ils la connaissent, ils se sont informés. S'ils se mobilisent aussi largement, ce n'est pas pour un vague désir d'émancipation. Ce que leur propose cette loi n'est pas à l'image de notre génération »...

L'intégralité de l'interview de Jasmine Imbert dans Le Courrier de l'Ouest de ce lundi

Commentaires (1)

Ridicule et aberrant.
Pierre H. lun, 14/03/2016 - 22:40

Je suis moi aussi Lycéen, à Paris. J'ai des responsabilités importantes au sein d'un mouvement étudiant, et d'un parti politique centriste.

Contrairement à ce qu'affirme -avec conviction et assurance- Jasmine, les lycéens ne sont absolument pas intéressés, et ne se sentent qu'encore moins concernés.

Le 9 Mars, j'étais dans les rues de Paris. Non pas en tant que contestataire d'une loi qui peut être jugée comme étant "trop libérale", mais bien au contraire; j'étais dans la rue pour la défendre.
J'ai interrogé des jeunes, pour un "Media-Jeune" (justement) dont je suis "reporter". Je leur ai demandé quelles étaient leurs motivations.
La réponse ? "Cette loi est nulle!".
D'accord, mais pourquoi ? "Car cette loi est nulle!".
Merci pour votre avis, mais pouvez-vous développer vos arguments ? '"Ouais! Cette loi est nulle!"

Pas la peine de raconter en détails plus que nécéssaire ces nombreux échanges.

Les quelques rares étudiants, qui, comme moi, ont véritablement lu et analysé, par eux-même, les 131 pages du projet de loi; peuvent, eux, comprendre ce projet, ses mesures, le but, l'objectif final.

Certes, ce n'est pas cette unique loi qui relancera les choses, d'autres sont à venir, et doivent venir; incontestablement.
La France, et plus particulièrement la jeunesse de cette France, a toujours criée à la Révolution au moindre changement, puis de nouveau criée, contestant un "manque de changements". Et quand on leur fait remarquer, quelles sont les réponses ? "Oui, mais c'est pas des bons changements". Bingo. Ces changements, la jeunesse ne les comprends pas, elle n'a pas assez d'expérience.

"OUI" à la loi travail, OUI, au libéralisme, OUI au changement! Suivie d'autres lois, cette loi portera ses fruits!

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.