Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Il veut rendre justice à son père, emprisonné et tué en Syrie

0 11.08.2017 19:00
  • Photo Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Omar Abou-Nabout veut rendre justice à son père emprisonné et tué en Syrie.

  • Photo DR

    Transformée en école clandestine, la maison des Abou Nabout à Deraa a été détruite par un bombardement russe le 7 juin.

  • Photo DR

    Amoureux de la France, Salah Abou Nabout a vécu à Lyon pendant vingt ans avant de retourner à Deraa au début des années 1990.

Omar Abou Nabout, 21 ans, a fui la Syrie avec sa mère et ses cinq frères et soeurs. Resté au pays, son père a été tué dans le bombardement de la maison familiale par l'aviation russe, le 7 juin dernier, après avoir passé un an et demi dans les geoles du régime syrien à Damas. "Je sais qu'il a été torturé, mais il ne m'en a jamais parlé. Il voulait me protéger", avance le jeune homme.

Si Omar témoigne aujourd'hui de l'horreur de la guerre, c'est d'abord pour la mémoire de ce professeur de français "emprisonné sans aucune raison". Le jeune homme compte saisir la justice afin que le régime al-Assad soit reconnu responsable des cruautés subies par son père. "J’ai beaucoup de preuves et de témoins", assure-t-il, "je ne sais pas si ça ira au bout, mais je vais essayer car je suis le seul à pouvoir le faire".

L'histoire d'Omar et de sa famille est à lire dans le Courrier de l'Ouest du samedi 12 août.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.