Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Il glisse dans le hall et poursuit sa banque en justice

3 13.09.2013 08:25
Au coin de la rue Saint-Aubin et du boulevard Foch, l’entrée de la banque est parfois glissant.

Au coin de la rue Saint-Aubin et du boulevard Foch, l’entrée de la banque est parfois glissant.

Photo Le Courrier de l'Ouest

Petite chronique de la justice ordinaire à lire dans Le Courrier de l'Ouest de vendredi. Le client d’une banque assignait celle-ci devant le tribunal d'Angers, jeudi. Pour une glissade dont il n’est pas remis.

C’était le 23 janvier dernier, jour de froid en Anjou. Un client pressé revenait d’un bon pas du guichet du Crédit Lyonnais où il avait déposé des chèques. Il est 9 h 45 et la neige de la nuit a été partiellement balayée dans les rues. Mais le temps reste exécrable.

Le client dit avoir glissé dans l’entrée, juste après les portes coulissantes. L’endroit est bien connu car il marque l’angle du boulevard Foch et de la rue piétonne Saint-Aubin, dans l’hyper centre d’Angers.

Un rude gadin qui lui a valu une triple fracture dont il n’est toujours pas remis. L'homme a attaqué la banque.

Compte-rendu d'audience à lire dans Le Courrier de l'Ouest de vendredi, éditions Maine-et-Loire

Commentaires (3)

Américanisme!
dyonisos62 ven, 13/09/2013 - 10:44

Je suis désolé pour ce Monsieur et je lui souhaite un prompt rétablissement. Mais pourquoi vouloir à tout prix mettre la justice dans cet accident ? Les tribunaux sont au bord de l'asphyxie ! Et sommes nous pas, avant tout responsable de nos faits et gestes ???
Désormais en France, on copie l 'Amérique, avec des plaintes à tout va....
Heureusement que ce Mr n'est pas tombé devant chez moi ou devant un commerçant du marché!!!!

Il faut toujours un responsable....
jeandoucet49 ven, 13/09/2013 - 08:46

C'est bien malheureux pour ce pauvre monsieur qui devait sans doute impérativement déposer ses chèques ce jour là.
Ne pouvait il pas attendre une amélioration météo ?
Que se serait il passé si il était tombé dans la rue ? Plainte contre la ville ou les propriétaires des maisons devant lesquelles il a dû passer ?
Et si il étai tombé chez lui ?
Pas étonnant que la justice soit surchargée.
N'y a t il pas mieux à faire et surtout que chacun prenne ses propres responsabilités ! Y compris ses responsabilités individuelles et parfois ses imprudences !

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.