Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Environ 500 manifestants contre la réforme des rythmes scolaires

1 12.02.2013 11:28
Voir la vidéo

Environ 500 personnes ont manifesté mardi matin à Angers, à l'appel de plusieurs syndicats enseignants, contre la réforme des rythmes scolaires. La manifestation est partie un peu avant 11 heures de la place Imbach à Angers.

+ Le point sur la mobilisation annoncée à Angers, Cholet, Saumur, Segré et dans le Beaufortais par ici

Au niveau national, 36,8% des enseignants du primaire ont annoncé leur intention de faire grève, selon le ministère de l'Education. Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, en annonce près de 60%.

C'est la cinquième fois en trois semaines que les enseignants se mobilisent, dans des mouvements d'ampleur variable et sur des motifs différents, le principal étant le report de la réforme des rythmes.

Cinq autres fédérations d'enseignants, CGT, FO, Sud, CNT et Faen, minoritaires, mobilisent également mardi mais sur des revendications plus larges: abrogation du décret sur les rythmes, abandon du projet de loi sur l'école, et amélioration des conditions de travail et de rémunération.

Contestation "suicidaire"

Le SE-Unsa, deuxième syndicat de l'éducation, n'a pas appelé à une grève nationale, ne voulant pas s'associer à une contestation "suicidaire" du projet de loi et estimant que sur les rythmes, les problèmes doivent se régler localement.

Enseignants, parents, élus, chronobiologistes et l'Académie des sciences reconnaissent que la semaine de quatre jours instaurée en 2008 a eu des conséquences désastreuses sur le bien-être des enfants, entraînant fatigue et difficultés d'apprentissage.

Les écoliers français ont des journée plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde, avec une année scolaire très courte.

Le décret publié fin janvier prévoit le retour à la semaine de 4,5 jours dès 2013, avec le mercredi matin. A titre dérogatoire, les communes, qui ont jusqu'au 31 mars pour se prononcer, peuvent attendre 2014 et opter pour le samedi matin.

Journée de classe plus courte

La journée de classe sera plus courte en moyenne de 45 minutes et devra être de 5h30 maximum. La demi-journée ne doit pas excéder 3H30, et la pause du midi ne devra pas être inférieure à 1H30. Des activités périscolaires (artistiques, culturelles et sportives) sont prévues.

Mais la réforme "telle qu'elle s'engage actuellement sur le terrain" inquiète le SNUipp-FSU qui évoque un "bricolage".

"On est en train de passer de la grande déception à parfois même l'irritation, et donc on demande un report à 2014", a dit Sébastien Sihr, secrétaire général.

La France n'est pas à "feu et à sang", a minimisé dimanche le ministr Vincent Peillon. "Que tout le monde se décontracte! On a du temps, il faut réfléchir aux meilleurs projets pour les enfants", a-t-il ajouté.

La mobilisation des enseignants s'inscrit dans une journée d'action sociale multi-professions.

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.