Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Des mesures d’urgence après la mort du jeune cycliste

4 04.07.2013 11:01
La Ville prévoit de réaménager le carrefour du Roi-René à Angers, où un cycliste de huit ans a trouvé la mort.

La Ville prévoit de réaménager le carrefour du Roi-René à Angers, où un cycliste de huit ans a trouvé la mort.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

La Ville prévoit de réaménager le carrefour du Roi-René à Angers, où un cycliste de huit ans a trouvé la mort sous les roues d’un camion, il y a un peu plus d’un mois. « Le risque zéro n’existe pas, reconnaît Vincent Dulong, adjoint délégué à la voirie, à la mobilité et aux déplacements. Mais nous devons tout faire pour réduire au maximum le nombre d’accidents de la route. »

« Nous allons renforcer le marquage rouge au sol sur la piste cyclable ainsi que la signalétique en amont du feu tricolore, détaille l’élu. Nous allons également élargir le passage piéton qui, à ce jour, ne vient pas jusqu’au carrefour, et créer un îlot central afin de mieux délimiter les voies de circulation au niveau de la place Kennedy ».

Ce « traitement rapide » devrait intervenir avant la fin de l’année. « Une réflexion globale est menée actuellement et devrait aboutir, à plus long terme, à un réaménagement plus global de ce secteur ».

Le décès du jeune garçon, écrasé par un camion, a également soulevé le problème des véhicules de grand gabarit en ville. A ce titre, la municipalité a récemment interpellé le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier. « Nous lui avons demandé qu’une loi soit votée pour rendre obligatoire les rétroviseurs anti angle-mort sur les camions, précise Vincent Dulong. Nous savons que ça ne réglera pas totalement le problème mais c’est un élément de sécurité supplémentaire. »

Enfin, une réunion avec la fédération des logisticiens doit avoir lieu à la rentrée « pour les sensibiliser à la circulation en ville ».

Commentaires (4)

cyclistes
jhoul sam, 06/07/2013 - 14:11

On devrait attaquer en justice pour mise en danger de la vie d'autrui et non-respect du principe de précaution ceux qui ont mis en service des pistes cyclables aussi accidentogènes

Il y a trop de laisser aller
domino50 ven, 05/07/2013 - 08:28

Il y a trop de laisser aller au service de la mairie concernant les signalisations routières.
Zone 30 sans panneaux de fin de zone(Ave Jean XIII), pas de lignes de stop malgré les panneaux, céder le passage sans lignes, priorités non signalées ... et ne parlons pas des parkings communaux (certain hypermarché...) qui ne sont pas du tout dans les normes du code de la route !

décès d'un cycliste
jhoul jeu, 04/07/2013 - 16:29

En incitant les gens à devenir cyclistes, nos édiles auraient dû se rendre compte qu'ils augmenteraient les accidents corporels. De plus la conception à l'endroit où a eu lieu le drame était clairement accidentogène. Vouloir à tout prix, pour paraitre ou par idéologie, mettre des pistes cyclables non sécurisées parce qu'il n'y a pas la place, c'est ipso facto s'attendre à des accidents souvent graves.

décès d'un cycliste
jhoul jeu, 04/07/2013 - 16:29

En incitant les gens à devenir cyclistes, nos édiles auraient dû se rendre compte qu'ils augmenteraient les accidents corporels. De plus la conception à l'endroit où a eu lieu le drame était clairement accidentogène. Vouloir à tout prix, pour paraitre ou par idéologie, mettre des pistes cyclables non sécurisées parce qu'il n'y a pas la place, c'est ipso facto s'attendre à des accidents souvent graves.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.