Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers A droite et dans l’agglo, les propos de Jean-Claude Antonini agacent

1 02.10.2013 19:16
  • IMG_3397.JPG

    IMG_3397.JPG

  • COMBET LAURENT

    CAPUS

  • Philippe Rubion

    20307-130906150947207-2.jpg

C’était prévisible, les déclarations de Jean-Claude Antonini dans le Courrier de l’Ouest de ce mercredi n’ont pas laissé insensible le landernau politique.
Première à décocher une flèche, Roselyne Bienvenu. La conseillère municipale d’opposition s’étonne : « Il met en garde, dans cette interview très politicienne, contre une prétendue politisation de l’agglomération dans les années à venir. Venant du Président en place d’Angers Loire Métropole, qui par le passé a réuni un séminaire des maires de gauche siégeant à ALM, cela peut au minimum surprendre ».
Elle ajoute : « Il a pensé utile de dénigrer ceux qui ont fait le choix de présenter leur candidature aux suffrages des Angevines et des Angevins au printemps prochain. On pouvait attendre de lui de la hauteur de vue, une position de sage. Il n’en est rien ! Il préfère attaquer Jean-Luc Rotureau et Christophe Béchu ». Et conclut : « dans tous les cas, Jean-Claude Antonini n’est vraiment pas le mieux placé pour donner des leçons de démocratie et distribuer les bons et les mauvais points ».
Emmanuel CAPUS, conseiller municipal et président du comité UMP d’Angers, n’est pas en reste : « les déclarations de Jean-Claude Antonini témoignent d’une fin de règne navrante. Il n’y a vraiment que le président d’Angers Loire Métropole pour croire et vouloir faire croire qu’il y a eu un changement lorsqu’il a cédé son poste de maire à Frédéric Béatse sans que les Angevins aient le moindre mot à dire. Depuis janvier 2012, c’est la même politique néfaste pour Angers et ses habitants qui est menée par le même clan, même si la répartition des rôles est différente ».
Dans l’agglo, Dominique Servant digère mal lui aussi certains propos tenus par le président d’Angers Loire Métropole. « Quand il parle de maires qui préfèrent leurs petites prérogatives, je ne me reconnais pas. Je suis vice-président depuis deux mandats et je milite pour l’émergence d’une véritable conscience communatiare et en faveur d’un projet de développement solidaire,  explique le maire de Saint-Léger des Bois. On a le droit de ne pas être d’accord mais on ne peut pas tenir des propos comme ça à l’encontre des collègues maires, c’est inadmissible ». Fermez le ban.

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.