Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers 350 républicains dénoncent la décapitation de l'arbre de la Laïcité

1 15.12.2013 18:06
ARBRE DE LA LAICITE

ARBRE DE LA LAICITE

CLAIR Josselin

Une nouvelle provocation a suscité la colère ce dimanche matin. Avant le rassemblement républicain initié place Lorraine autour de l’arbre de la laïcité, décapité deux fois en un mois, par l’Union des délégués départementaux de l’Éducation nationale, un écriteau a été solidement accroché autour du tronc : « arbre à quenelle ». La mention fait clairement référence au geste irrespectueux pratiqué par une certaine jeunesse d’extrême-droite.  La place s’est vite remplie de 350 personnes, agglutinées au chevet de la souche décidément maudite. Plus d'informations dans le Courrier de l'Ouest de ce lundi 16 décembre.

Commentaires (1)

arbre de la laïcité
fermin.torres lun, 16/12/2013 - 17:28

Qui sont les plus stupides, ceux qui détruisent ou ceux qui veulent croire que la laïcité se réduit à planter un arbre ?La laïcité se vit chaque jour dans le respect des autres et de leurs convictions et ne doit pas être mise au service d'un politique pour asseoir son élection. Encore une de ces guerres picrocholines dont l'Anjou a le secret.De plus n'y a pas que 350 Républicains en Anjou où alors cela serait grave. La défense de la laïcité n'a pas besoin de provocation mais de consensus pour faire admettre qu'il s'agit de la seule voie raisonnable d'un vivre en commun bien perçu,

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.